Le Stade tunisien (الملعب التونسي) est un club omnisports tunisien basé au Bardo près de Tunis. Fondé le , il est l’héritier de la section de football de la défunte Association des jeunes musulmans.

En 1947, l’association culturelle des Jeunes musulmans, dirigée par le cheikh Salah Enneifer, prend en charge une école pour jeunes filles musulmanes, située à la rue des Selliers, et des sections de scouts et de football. En juillet, une délégation comprenant le président et le secrétaire général de la section de football, un industriel du Bardo, Habib Ben Mokthar, et un jeune footballeur, Slah Damergi, se rend chez le docteur Mohamed Ben Salem pour lui demander de prendre la tête de leur section.

Les médecins autochtones sont alors souvent les figures de proue des clubs sportifs : Salah Aouidj au Club africain ou Chedly Zouiten à l’Espérance sportive de Tunis.

Une assemblée générale extraordinaire de l’association est convoquée pour fonder un club omnisports et qui prend le nom de Stade tunisien, bien que les autorités du protectorat exigent dans un premier temps l’appellation de Stade tunisois pour éviter les références nationalistes.

Au cours des années qui suivent, les activités du club s’enrichissent par la création de nouvelles sections : boxevolley-ballcyclismebasket-ballathlétismejudonatation et plus tard handball.

Les couleurs du Stade tunisien se composent d’un maillot vert et rouge et d’un short blanc. Le rouge symbolise le sang, le feu, l’énergie et la virilité alors que le vert symbolise l’espoir et la jeunesse et le blanc symbolise la paix et l’esprit de compétition (fair-play). Ce sont aussi les couleurs d’une pâtisserie traditionnelle tunisienne connue sous le nom de baklawa du bey, d’où le surnom du club (El Baklawa).

Créés en 2002[réf. nécessaire], les Bardo Boys sont un groupe d’ultras ; leur nom est une référence aux jeunes du Bardo, la cité qui accueille le club. Le Kaotic Group est créé à sa suite en 2007[réf. nécessaire]. En 2011, les deux groupes forment un genre d’alliance, sous le nom de Kop Of Bardo.

Ce dernier assure l’animation dans les tribunes, l’organisation des supporters stadistes et le soutien populaire de l’équipe. En posant leurs banderoles dans tous les stades où le Stade tunisien joue, ils marquent ainsi leur présence.

Durant son existence, le Stade tunisien a connu seize présidents :

Stade Tunisien

Constitué ST
Terrain Stade Chedly-Zouiten
Capacité 18000
Adresse Mutuelleville, Tunisie
Info terrain Le stade Chedly-Zouiten (arabe : ملعب الشاذلي زويتن), anciennement appelé stade Géo-André, est un stade tunisien situé dans le quartier du Belvédère à Tunis. Il s'agit d'un stade polyvalent de 18 000 spectateurs qui a abrité la coupe d'Afrique des nations 1965. Il est rénové pour accueillir deux rencontres de la coupe d'Afrique des nations 1994. Longtemps stade principal de la capitale, il est supplanté par le stade olympique d'El Menzah en 1967 puis par le stade olympique de Radès en 2001, tous deux plus grands et plus modernes. Le Stade tunisien, troisième club de la capitale, y a élu domicile. Il porte le nom de Géo André, un sportif français tué durant la campagne de Tunisie, avant de prendre celui de Chedly Zouiten, une figure du football tunisien. La municipalité de Tunis le ferme le 17 novembre 2006 pour procéder à des travaux de rénovation estimés à 3,4 millions de dinars1 et provoqués dans un premier temps par des défauts des canaux d'évacuation des eaux pluviales. Ce coût englobe la rénovation du réseau d'assainissement et de drainage des eaux pluviales, la rénovation de la tribune d'honneur, de la tribune de presse, des gradins côté pelouse, des vestiaires, des installations électriques ; les travaux sont lancés le 2 janvier 2009 pour une durée de dix mois1. Ce n'est que le 20 mai 2012 que le stade est finalement rouvert. En recherche d'un stade propre à l'équipe football de son club, Slim Riahi, président du Club africain, propose en février 2013 une offre officielle à l'État tunisien concernant l'acquisition du stade. Le stade abrite deux terrains de football gazonnés, dont l'un pour l'entraînement et l'autre pour les compétitions sportives nationales et internationales, un terrain de handball, une piste de 400 mètres, deux fosses de saut, deux stands de tir, une rivière de steeple.

Le Stade tunisien (الملعب التونسي) est un club omnisports tunisien basé au Bardo près de Tunis. Fondé le , il est l’héritier de la section de football de la défunte Association des jeunes musulmans.

En 1947, l’association culturelle des Jeunes musulmans, dirigée par le cheikh Salah Enneifer, prend en charge une école pour jeunes filles musulmanes, située à la rue des Selliers, et des sections de scouts et de football. En juillet, une délégation comprenant le président et le secrétaire général de la section de football, un industriel du Bardo, Habib Ben Mokthar, et un jeune footballeur, Slah Damergi, se rend chez le docteur Mohamed Ben Salem pour lui demander de prendre la tête de leur section.

Les médecins autochtones sont alors souvent les figures de proue des clubs sportifs : Salah Aouidj au Club africain ou Chedly Zouiten à l’Espérance sportive de Tunis.

Une assemblée générale extraordinaire de l’association est convoquée pour fonder un club omnisports et qui prend le nom de Stade tunisien, bien que les autorités du protectorat exigent dans un premier temps l’appellation de Stade tunisois pour éviter les références nationalistes.

Au cours des années qui suivent, les activités du club s’enrichissent par la création de nouvelles sections : boxevolley-ballcyclismebasket-ballathlétismejudonatation et plus tard handball.

Les couleurs du Stade tunisien se composent d’un maillot vert et rouge et d’un short blanc. Le rouge symbolise le sang, le feu, l’énergie et la virilité alors que le vert symbolise l’espoir et la jeunesse et le blanc symbolise la paix et l’esprit de compétition (fair-play). Ce sont aussi les couleurs d’une pâtisserie traditionnelle tunisienne connue sous le nom de baklawa du bey, d’où le surnom du club (El Baklawa).

Créés en 2002[réf. nécessaire], les Bardo Boys sont un groupe d’ultras ; leur nom est une référence aux jeunes du Bardo, la cité qui accueille le club. Le Kaotic Group est créé à sa suite en 2007[réf. nécessaire]. En 2011, les deux groupes forment un genre d’alliance, sous le nom de Kop Of Bardo.

Ce dernier assure l’animation dans les tribunes, l’organisation des supporters stadistes et le soutien populaire de l’équipe. En posant leurs banderoles dans tous les stades où le Stade tunisien joue, ils marquent ainsi leur présence.

Durant son existence, le Stade tunisien a connu seize présidents :

Matchs contre Stade Tunisien

  • 6
  • 2
  • 1
  • 3